Veuillez cliquer sur le millésime pour lequel vous recherchez un article
Les articles suivants sont en Français. Consulter les articles Anglais et Allemand.
 

Château La Vieille Cure

 

1986 - 1988 - 1989 - 1990 - 1991 - 1992 - 1993 - 1994 - 1995 - 1996 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000 - 2001 - 2002 - 2004

 

La Sacristie de La Vieille Cure

 

1998 - 1999

 

 


 

Château La Vieille Cure
- 2004 -

 

L'AMATEUR DE BORDEAUX
N° 95 - JUIN 2005

Nez pénétrant et complexe, aux arômes mûrs de prune, d'épices et de bourgeon. Elégance et suavité rares en bouche. Sa très belle acidité lui confère une grande précision et renforceun fruité charnu aux flaveurs mûres qui s'étirent en une finale persistante. La classe !

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 2002 -

 


"Bordeaux : le millésime 2002"

Bouquet puissant, boisé, baies noires, épicé. Bouche charnue, crémeuse, un tanin bien extrait, gras, habille bien la finale. O: 2005 G: 12 ans

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 2001 -

 


Sélection 2005

Château La Vieille Cure 2001 **

Situé sur un coteau argilo-calcaire idéalement placé, ce château bénéficie aujourd'hui de toutes les techniques innovantes. Arrivé troisième au grand jury, ce 2001 est remarquable par sa robe grenat soutenue, son bouquet puissant, vineux, aux notes fruitées (mûre), grillées et animales (cuir). Tendres et élégants, les tannins se révèlent ensuite puissants, équilibrés et mûrs. La finale soutenue laisse augurer un vieillissement de trois à cinq ans.


N° 462 - Juin 2002

Nez très expressif de cassis, de myrtille, de framboise et d'épices, bouche fruitée mais encore légèrement dominée par un boisé réglissé qui ne devrait avoir aucun mal à se fondre.

VIGNOBLES & CO
Marie-Claude Fondenaux - Juin 2002

Très forréfié au nez, on retrouve l'arôme en bouche avec des touches de réglisse. La finale est persistante et très aromatique, la matière fine, la bouche reste fraîche. Très plaisant.


Mai 2002

Joli élevage avec, au nez, les notes toastées et les épices du bois, du fruit noir, cassis, groseille. Bouche gourmande, pas très extraite, droite. O: 2005 G: 10 ans

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 2000 -

 


Novembre 2003 - Hors Série "Les 1000 plus grands vins"

Qui ? Château La Vieille Cure, 2000
Pourquoi ? Sérieux comme un pape, mais généreux comme un curé de campagne.
Combien ? N.C
Où ? N.C
Quand ? Entre Pâques et Pentecôte 2005, avec un agneau.


Mars 2003

Robe intense, aux reflets grenat. Nez profond, de fruits bien mûrs agrémentés de notes torréfiées et grillées. En bouche, un millésime charnu, aux tanins mûrs et fondus. L'ensemble est plein, concentré et harmonieux.. 86/100

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1999 -

 


Mars 2003

Robe soutenue, aux reflets grenat. Nez concentré, de fruits rouges et noirs mûrs avec des notes vanillés et grillées. Bouche un peu ramassée. Les tanins deviennent fermes à l'évolution et en finale, le tout emprunt d'une certaine amertume. 86/100


"Sélection 2003"

Coup de coeur l'an dernier pour le millésime 98, ce château présente un 99 brillant, au bouquet développé de fruits et de boisé fondu. Sa structure tannique équilibrée est déjà souple. Une bouteille à boire dans les trois à cinq ans.


Juin 2000

Typique du millésime; il possède un boisé instant mais une jolie matière, des tannins fins et équilibrés, une finale longue

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1998 -

 


2002

COUP DE COEUR !

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1997 -

 


"Sélection 2005"

Ce château idéalement placé sur des coteaux argilo-calcaires produit tous les ans d'excellents vins, comme le prouve une fois de plus de 97 à la robe grenat profond, aux parfums de boisé torréfié, de gibier et de tabac. En bouche, la matière est bien présente, accompagnée de tanins puissants, gras et en même temps très élégants. Le vinificateur a su tirer le meilleur parti des raisins. Cette excellente bouteille sera parfaite dans deux à six ans.


"Achats Primeurs 1997"

Couleur : Rouge sombre. Intensité moyenne. Vive.
1er nez : Net. Intensité moyenne. Fruité
Agitation : Discret
Bouche : Attaque douce, un peu coulante, se développant sur une structure plus étofée, qui évolue charnue, savoureuse, sur des beaux arômes de fruits bien mariés à un boisé charmeur. Tanicité bien équilibrée et enrobée. Finale fraîche, aux arômes de cerise et de chocolat, plutôt longue. Beau vin aux abords discrets mais ayant de la profondeur en fin de bouche. Tanins fermes pour l'instant.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1996 -

 


"Sélection 2000"

Encore une fois, ce très beau cru a réussi un vin digne d'intérêt, pour les amateurs de vins puissants et boisés. En effet, le bouquet intense de bois grillé domine au nez et en bouche, mais les tanins mûrs et généreux laissent augurer un bon avenir, au moins cinq ou six ans. Second vin, le Château Coutreau 96, cité pour sa souplesse et sa facilité, peut être bu jeune.

LE GAGNANT
Septembre 1999

Le Vin du Mois !

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1995 -

 


"Sélection 1999"

Appartenant à des Américains, ce cru se distingue tous les ans dans le Guide ; après un 94 coup de coeur l'an dernier, voici un 95 tout aussi remarquable. La robe brille de tous ses feux ; les parfums puissants de boisé torréfié et vanillé se marient admirablement aux notes fruitées et anisées. En bouche, les tanins mûrs et généreux sont actuellement dominés par l'élevage en barrique ; tout s'harmonisera après une garde en cave de trois à huit ans. Une très belle bouteille qui fait honneur à l'appellation.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1994 -

 


"Sélection 1998"

COUP DE COEUR !

Les propriétaires américains de ce très beau cru sont habitués aux honneurs de Fronsac et ils décrochent cette fois un coup de coeur unanime de notre jury pour ce millésime 1994. La robe profonde est brillante. Les parfums intenses sont encore marqués par un boisé grillé et des notes de fumée. La structure tannique, ample et volumineuse, évolue avec beaucoup d'harmonie et de longueur. C'est assurément un vin de caractère qui a besoin de s'assouplir par un vieillissement de quatre à dix ans.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1993 -

 


"Sélection 1997"

Une fois de plus, les propriétaires américains de ce cru ont connu une réussite exceptionnelle avec ce 93 qui, sous une robe grenat brillant, présente des parfums élégants de fruits, de café et d'épices. Ces arômes se retrouvent en bouche autour de tanins puissants et mûrs exprimant parfaitement une grande qualité de raisins. On pourra le boire, d'ici deux ans et pendant dix à quinze ans.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1992 -

 


"Sélection 1996"

Encore l'une des plus belles réussites de l'appellation pour ces propriétaires américains habitués aux honneurs depuis quelques années. Leur 92 se présente dans une robe pourpre profond avec des arômes subtils de fruits mûrs, de café et de cacao et une qualité de tanins remarquable. L'onctuosité et une saveur presque sucrée procurent dès maintenant un réel plaisir qui sera encore plus grand avec un vieillissement de trois ou quatre ans.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1991 -

 


"Sélection 1995"

Cette propriété qui appartient à deux Américains depuis 1986, continue à se maintenir au sommet de l'appellation avec ce 91 typé, au nez de sous-bois, de cuir et d'épices. La structure tannique est bien enveloppée par un boisé grillé de qualité et persistant. Un plaisir ! A boire ou à laisser 2 ou 3 ans en cave..

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1990 -

 


"Sélection 1994"

Le château La Vieille Cure appartient à des Américains et la gérance est assurée par Bernard Soulan. Le 90 est à la hauteur du 89, avec arômes puissants de vanille, de grillé, de cuir et d'épices. En bouche on retrouve une grande finesse et une "chair" savoureuse. C'est un vin intéressant, qui mérite quelques années de garde.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1989 -

 


"Sélection 1993"

Appartenant à deux Américains de New-York passionnés par le vin et à Bernard Soulan, La Vieille Cure amorce une percée remarquée. Le 89 est encore superbe avec son nez de torréfaction et de petits fruits rouges (groseille). La richesse des tanins, leur velouté et leur arôme de vanille donnent un potentiel fabuleux à ce vin, digne représentant de l'appellation.


N° 43 - 4 Décembre 1991

A : soutenue. N : un peu de réduit, animal. B : agréable, un peu de dureté, pas mal de bois, mais c'est de qualité. Bien équilibré. Très jeune. 15/20


Juin 1990

Nous avons aimé : Château La Vielle Cure

Couleur intense, texture veloutée, splendide maturité du raisin

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1988 -

 


"Sélection 1992"

Acheté par deux Américains de New-York passionés par le vin, et par Bernard Soulan, La Vieille Cure (25 ha d'un seul tenant, surtout merlot) amorce une percée remarquée, sous la direction de l'oenologue Michel Rolland. Sous le velours de la robe, un nez bien travaillé par l'élevage en fût et le chant des arômes naturels. Richesse, structure, longueur, générosité, voici le portrait-robot de ce grand Fronsac.


N° 338 - Juin 1989

Nous avons aimé : Château La Vieille Cure 1988

Couleur intense, texture veloutée, splendide maturité du raisin.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

Château La Vieille Cure
- 1986 -

 


"Sélection 1990"

Propriété de deux Américains, La Vieille Cure 86 offre quelques reflets tuilés et une nuance de boisé évolué. Souple et rond à l'attaque, équilibré, il laisse une finale un peu soyeuse. Mais il ne faudra pas l'attendre.

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

 

La Sacristie de La Vieille Cure
- 1999 -

 


Décembre 2003

Robe concentrée, rouge grenat. Nez épanoui, évoquant le sous bois, les fruits compotés, notes de cuir. On retrouve cette ambiance en bouche. Un vin aujourd'hui à maturité, à boire. 80/100

 

Réagir
 
Retour en haut de la page
 

La Sacristie de La Vieille Cure
- 1998 -

 


Décembre 2003

Robe épanoui, aux légers reflets tuilé. Nez intense, qui fait son âge, évoquant le sous-bois, l'humus, le fruit compoté. Bouche évoluée, équilibrée, au sein d'une ambiance aromatique mûrs. Un ensemble franc, à privilégier sur un plat relevé. 81/100


Mars 2003

Robe assez soutenue. Nez épanoui, aux notes de fruits confiturés. En bouche, une attaque ample puis une évolution ferme voire un peu mince, au sein d'une longueur moyenne. Un 1998 à boire. 78/100


2002

CIté pour son fruit et sa rondeur

 

Réagir
 
Retour en haut de la page